Des 3 principales affiches sportives du weekend : France-Afrique du Sud, PSG-Nantes, ORC-St Nazaire, je ne vous parlerai que de la dernière parce que, pour  les 2 autres, ce n’était pas trop çà et on n’a pas gagné.

Les acteurs

Alors si vous connaissez un peu les dessins animés de Walt Disney, Rox c’est le petit renardeau orphelin tout rouquin. Orphelin car il avait bien une famille au départ, les Jorge parait-il, mais ceux-ci à force de voir leur  Pancake cabosser et carboniser  toutes leurs  voitures ont fini par le déshériter, préférant la déchéance à la déshérence. Triste sort donc pour notre jeune ami mais par bonheur il fit la connaissance d’un jeune chiot Rouky, fils de CJérome, ci-devant ex-crooner local, qui n’en était pas à une aventure conjugale près celui-là. Ils seront recueillis par la fermière Igorine Tartine facilement reconnaissable à son longue carcasse courbée, au teint glabre et à son crane chauve. Notre malheureusement fermière ayant prématurément perdu ses cheveux à force de se les tirer à courir après nos 2 jeunes chenapans. Bon j’ai prix Rox et Rouky mais j’aurais pu prendre un autre Disney comme Max et Dingo, ce qui aurait également convenu parfaitement.

Victor

Victor

Et puis on a aussi Bambi. Bambi vous le reconnaitrez facilement, il n’est jamais habillé comme les autres potes de sa tribu. Non lui il lui faut toujours se distinguer par des tenues extravagantes flashy qui vont du jaune fluo au rose fluo. Bambi adore qu’on le regarde, il est un peu flambeur, il aime nous épater, faire des beaux plongeons même quand y a pas besoin. Il est gentil Bambi, tout le monde l’adore et on ne lui en veut pas quand il dégage toujours en touche. Sauf ce dimanche où il était tout content alors il nous a fait des beaux plongeons et des beaux dégagements .Ce sont ses origines qui veulent çà car chez les Bambi on est Briand de père en fils.

Marius "Bambi"

Marius « Bambi »

On a aussi Baloo, c’est un pote à Mowgli, facilement reconnaissable avec ses longues rouflaquettes, style Second Empire, qui le fait ressembler à Mungo Jerry (« In the summertime ») ou à Vidocq. Notre Baloo, il est un peu nouveau, il ne connait pas trop encore. Alors, il aime à se promener dans la nature et vous pourrez le croiser le dimanche après midi sur les pelouses orvaltaises. Le Baloo, il arrive en chantonnant, toujours avec ses lunettes de soleil, même quand il  ne fait pas beau, cueillant ici les champignons en automne, là les pâquerettes au printemps, shootant dans le ballon qui d’aventure serait de passage dans le voisinage, puis reprend le fil de son badinage. Notre ami passe ainsi d’agréables moments sur la pelouse  trottinant, sautillant sur place, plaisantant avec les copains, moquant les coquins d’en face, du moins tant que la méchante Igora Cruella ne le laisse s’ébaubir sur la pelouse. Car Cruella est toujours dans les parages veillant sur son patrimoine et ses 13 Dalmatiens. Et pour ceux qui ne le connaissent pas trop encore, je  vous dessine un rapide portrait flatteur de notre Cruella pour vous éviter quelques cruelles désillusions. Je dirais qu’il est  vaniteux, impatient, menteur, manipulateur, machiavélique, désireux de pouvoir et traître.

Senior A- St Nazaire Immaculée-2017 (12)

Dans l’équipe à Baloo et Mowgli  (le Livre de la Jungle), il y a aussi Shere Khan, le tigre d’Orvault. Ou si vous préférez pour nous Serkan. Vous ne pouvez pas le rater notre barbu, faut qu’il déchiquette tout ce qui passe dans le voisinage, que ce soit les ballons, les mollets des adversaires, les maillots, les panneaux publicitaires. Tout y passe tant il a la rage. On a bien songé à le piquer mais étant donné le peu d’empressement des vétos redoutant d’être contaminés, on a du y renoncer. Et donc, vous continuerez à le voir sévir sur les terrains, soyez donc vigilant.

Et comme cité précédemment, il y le gentil Mowgli, lui aussi abandonné par ses parents, de pieux vendéens intégristes , style Mgr Lefèvre, qui préfèrent aller à la messe du Puy du Fou plutôt que de s’occuper de leurs enfants. Et donc notre Mowgli, fruit d’un moment d’égarement de notre Pascal et de notre Dany (je n’ai aucune honte à dénoncer les coupables) finira dans la jungle orvaltaise, livré à lui-même ,là ou les dangers sont légions, jamais à l’abri des redoutables crocs mollets adverses .Et pourtant le Mowgli, sous la houlette de Père Igor, son père adoptif, il aime faire plaisir à ses potes de la jungle comme Akéla, le vieux loup de la tribu , le chef du clan des Hommes en Rouge. Mais Akéla n’avait pas trop les pelotes chevillées au corps ce dimanche, car après la gauche ce sera la droite qui lâchera au bout de 20mn (je vous parle de cheville et non d’autre chose pour les gens mal pensants). Nourdine notre vieux sage, rapidement exfiltré du terrain. En hommage au respect que lui inspirait notre homme, « Mens sana in corpore sano » dira de lui un jour le grand philosophe Juvénal, décédé en l’an 936.

Senior A- St Nazaire Immaculée-2017 (24)

De son escarbille qu’il a toujours bien garnie notre Gargamel toujours suivi, sinon précédé de son inénarrable chat noir Azrael Stevant, nous sortira un jeune coquelet familial, Ratatouille. Car dans la famille on est un peu habitué à la soupe à la grimace cet an-ci. Déjà y a Junior qui nous fait une fixette sur le rouge mais notre Cadet Roussel, lui, semble connaitre une période de probation salutaire. Ce qui lui permet d’être dans les bons cahiers du duo précédemment cité, quoique qu’Arzel garde toujours un œil sur son rejeton. L’on n’est jamais trop prudent : mauvais sang ne saurait mentir. Malgré tout comme il fait des bons matches cet an-ci, les repas de famille baignent dans la sérénité et maman peut regarder tranquille  ‘les Feux de l’amour ».

Et puis il y au aussi Woody et Buzz l’Eclair, nos 2 jouets préférés (Toy Story). Avant Shérif Woody c’était le chouchou, celui à qui on pardonnait tout, on l’avait mis capitaine et puis on l’avait mis à s’occuper des jeunes. Mais çà c’était avant. Car un beau jour est arrivé Buzz l’Eclair. Alors rapidement Buzz est devenu l’un des meilleurs joueurs de l’équipe. Il a le droit de grogner sur le terrain, de se chamailler avec l’arbitre : on ne lui dit rien. Quand il n’est pas décidé, il ne vient pas aux entrainements. Là encore, ses parents ne disent toujours rien : ils ont pour Buzz les yeux de Chimère. Il peut aller tranquillos à Pizza Planet alors qu’avant c’était Woody qui y allait tout le temps. Les temps  ont changé. Et puis Buzz, il s’est fait des potes. Cette année y a ZigZag qu’est arrivé d’un club d’à coté. Bon marquer des buts c’est pas trop son truc, il nous a encore bouffé la feuille ce dimanche, quoiqu’il ne soit pas le seul. Mais ZigZag il s’accroche, il en veut, il progresse et maintenant il a le droit de commencer les matches. Bientôt on l’autorisera à donner le coup d’envoi.

Naturellement, on ne peut passer sous silence Le Roi Lion, tout droit sorti d’un zoo Niortais. Il en impose notre Roi, d’un calme olympien conformément à sa stature. Pas le genre à aller galoper dans tous les sens comme Rox et Rouky, à s’énerver bêtement comme le Sherkan. Non lui c’est la sérénité, une certaine béatitude sans pour autant user des paradis artificiels de Bouly  .Qu’un intrus se présente à la porte sans invitation, il lui suffit de rugir pour que l’animal s’enfuit affolé. Et si par malheur il insistait, d’une chiquenaude il l’envoie valser. On ne s’invite pas ainsi dans le royaume des Seigneurs.

Avec, à ses cotés ce dimanche, le dernier de la fratrie, Simba. Élevé dans une famille plus tôt écolo, disons à mi-chemin entre les Groseille et les Le Quesnoy, ou la seule distraction dominicale était de jouer au scrabble ou au yam’s en écoutant Richard Clayderman et Dalida. Simba connut une enfance heureuse ou les relents de chanvre anisé de papa parfumaient la maisonnée. Adolescent son seul plaisir était de jouer au football avec son jeune frère. Devenu grand il n’aspire désormais qu’à prendre la place de Musafa, le roi lion. Mais les prétendants sont nombreux et Cruella intraitable, aussi devra t-il se battre pour parvenir à ses fins. L’avenir nous le dira.

Voilà, brièvement résumé les pédigrées de nos jeunes qui devaient affronter la meute sanglante Nazairienne.

Senior A- St Nazaire Immaculée-2017 (48)

Le Match

Au coup de sifflet initial, l’on ne donnait pas cher de nos chances face au leader du groupe St Nazaire Immaculée avec son attaque prolifique (4 buts par rencontre). Et pourtant la jeune académie RnB, encore bien diminuée ce dimanche, entrait rapidement dans la partie et se procurait dès la 40e seconde une grosse occasion que détournait sur la transversale le gardien visiteur. Il réalisera, à nouveau, un bel exploit, sur un tir rasant de Sami qu’il parvenait à repousser sur son poteau droit. Avec un majestueux Sami à la manœuvre qui se créait ainsi une sublime occasion, due à son seul talent. Les visiteurs, littéralement asphyxiés par le pressing tout terrain des survitaminés Rox et Rouky, ne s’attendaient pas à une telle entrée en matière.

Il faudra attendre la 21e minute pour les voir se procurer la 1ère occasion suite à un beau débordement de leur excellent ailier gauche N°11. Mais Bambi aussi était dans un grand jour, il nous sortira de remarquables parades gardant son but inviolé. Il est vrai qu’il disposait d’une défense de fer, bien groupée autour d’un souverain Roi Lion  II. Dès la 25e minute Akéla devait quitter ses partenaires, remplacé par notre Simba. On n’y perdra rien au change tant ce dernier excellera sous nos couleurs ce dimanche. Avec toujours un époustouflant Sherkan coté gauche et son digne pendant coté droit Ratatouille. Un Ratatouille qui s’affirme de match en match tout comme Baloo et ZigZag. Rien à redire sur leurs prestations. On aurait pu redouter de leur peu d’expérience à ce niveau, mais il en sera tout autre. Un milieu recomposé ou régnaient en maitre Rox et Rouky, un duo qui fera beaucoup souffrir les redoutables Nazairiens.

Et pendant ce temps, l’attaque-défense continuait et Baloo  était bien proche d’ouvrir le score à la 23e mais son tir trop mou était capté par le gardien. Puis à la 32e,  Buzz l’Eclair  se fendait d’une série de drible époustouflant pour servir idéalement ZigZag  Pas non plus en réussite, ZigZag ouvrait trop son pied et son tir rasait le poteau avant de sortir. Il aurait également pu scorer à la 24e mais ratait son contrôle face au gardien.

Senior A- St Nazaire Immaculée-2017 (10)

La série continuât par un coup franc de Mowgli que repoussait difficilement le gardien. Une 7ème occasion pour Baloo avant une énorme que se créait Buzz l’Eclair, toujours lui, mais son lob majestueux sur le gardien finissait tranquillement en sortie de but. Soit 8 franches possibilités d’ouvrir le score qui vraisemblablement aurait scellées le score face à des visiteurs désemparés. Toujours le même lamento : maladresse et malchance. Si l’on avait marqué le 8ème de nos occasions, on serait leader, constataient, un peu amers, nos dirigeants!!

La seconde mi-temps ne sera pas du même acabit car les visiteurs se montraient nettement plus entreprenants. Avec 2 très grosses occasions à la 70e et à la 72e. Mais là aussi Bambi démontrait qu’il est certainement l’un des meilleurs gardiens de la division.

Les visiteurs auraient pu nous crucifier à l’ultime minute, mais à nouveau  c’était compter sans notre dernier rempart, Bambi,  qui joignait l’élégance à l’efficacité.

En définitive, un nul assez équitable ou chaque équipe a eu sa mi-temps. Avec la sortie prématurée de Nourdine, puis de Kévin Stevant, nos coaches durent se résoudre à une gestion délicate de son effectif. Max repositionné en latéral, notre milieu connut des moments difficiles qui laissèrent le champ libre à leur puissant n°8. Au vues des conditions de ce match, nos coaches manifestaient une grande satisfaction et une fierté du travail effectué par ses joueurs. Une prestation de qualité pas trop récompensée pour nos 12 ½ vaillants joueurs .Car tous les joueurs présents auront été excellents face à des adversaires ayant sensiblement les mêmes qualités. Un match très plaisant avec  2 équipes joueuses, dénué de tout mauvais geste rendant l’arbitrage de l’excellent Mr Yvonnick LE FRIOUX des plus aisés. MR l’arbitre viendra féliciter les joueurs dans leurs vestiaires : un geste plutôt rare. En définitive, une superbe  partie ou nos joueurs nous auront fait grand plaisir. Bravo à eux.

Senior A- St Nazaire Immaculée-2017 (9)

Pendant ce temps nos Seniors B s’imposaient à La Mellinet : 5-3, avec des réalisations des inévitables Yoyo (2) et Kader (2). Le clou du  spectacle étant l’œuvre du coach Paulo. Le quinquagénaire marquera le 5ème but clouant définitivement les espoirs de nos adversaires de revenir au score. A un moment (parait-il) ou nos joueurs se voyaient « acculés » (on évitera les jeux de mots douteux), il faudra un choix lumineux  de notre juge Lambert, adjoint du ci-devant Paulo, pour que le cours de l’histoire ne s’en trouve changé. Poussant ce dernier sur le terrain afin de jouer son dernier atout notre Délio Onnis ou Stanley Mathews allait sceller le score du match de la plus belle des manières. Encore une nouvelle page écrite dans la légende de notre Paulo.

Succès encourageant également pour les potes de Steven, des Tintins et des Thomas : 3-1 face à Rezé Aepr. Ils  pourront remercier leurs buteurs Baptiste et Fouad (2), qui est plus qu’un humoriste.